JE VOUS COACH PENDANT 30 JOURS

Pour vous aider à ouvrir votre restaurant

Il existe plusieurs possibilités pour mobiliser les fonds qui sont nécessaires au financement des investissements et du fonds de roulement d’un restaurant, lors de sa création. L’entrepreneur peut avoir recours à un ou plusieurs types de financement pour son restaurant.

L’apport personnel

L’apport personnel pour ouvrir son restaurant consiste à fournir des biens privés en numéraire et en nature, pour l’exploitation d’un restaurant. Financer la création de son restaurant sur fonds propres est une solution qui est adaptée à un projet de petite envergure.

Lorsque le restaurant est plus important, il est judicieux de compléter par d’autres solutions de financement, d’autant plus que l’apport personnel doit, pour les banquiers, représenter au moins 30 % de l’investissement total

Le love money

Lorsque des personnes avec qui l’entrepreneur entretient des relations amicales, filiales ou amoureuses apportent des fonds pour la création du restaurant, on parle alors de Love Money ou « argent de l’amour ». Le love Money est généralement apporté sans la recherche manifeste d’un gain pécuniaire.

Le love money permet de compléter l’apport personnel des fondateurs et renforcer la crédibilité du projet.

Les aides et subventions

Il existe un large éventail d’aides et de subventions, pour la création d’un restaurant. Leurs différences sont basées sur différents critères, parmi lesquels on a la localisation géographique, ou encore le statut du créateur. En effet, tandis que les unes sont à l’échelle nationale, les autres sont plutôt régionales ou départementales. Il existe également des aides qui sont adressées aux salariés ou aux chercheurs d’emploi.

Ainsi, on a :

Les aides du pôle emploi telles que l’ACCRE qui consiste en une exonération de charges sociales ou l’ARCE qui est un supplément de l’ARE ou de l’aide au retour à l’emploi.

Pour les salariés, on a notamment le congé création d’entreprise ou le congé individuel formation (CIF).
Pour les régions et départements, il existe diverses aides aux restaurants, ainsi que des primes et subventions.

Le crowdfunding

Le financement participatif par internet est vraiment une méthode de choix pour financer à des coûts très préférentiels, voire gratuitement, un projet de création de restaurant.

En résumé il consiste à faire appel à la foule et donc à une multitude d’individus pour financer son projet en échange de contreparties comme des repas par exemple, du capital ou encore des intérêts.

La quasi-totalité des plateformes de crowdfunding acceptent des projets de création de restaurant.

Pour en savoir plus sur le crowdfunding ou crowdlending:

vous pouvez visiter le site http://www.crowdlending.fr

Le prêt brasseur

Le prêt brasseur consiste à obtenir de la part d’un fournisseur de boissons, une livraison à paiement différé. Le prêt brasseur permet donc de financer une part importante du fonds de roulement, à la création et durant la vie du restaurant.

Généralement, un prêt brasseur est accompagné d’un contrat d’exclusivité entre le restaurant et la brasserie, pour la fourniture de boissons précises.

Le prêt brasseur peut être conclu directement entre la brasserie et le créateur ou repreneur d’entreprise, ou avec l’intervention d’un établissement de crédit. Dans ce cas, il s’agit d’une relation tripartie, dont le fonctionnement est similaire à celui du crédit-bail.

Le crédit bancaire professionnel

C’est la forme de financement la plus commune pour la création d’un restaurant, même si elle demeure l’une des plus difficiles à mettre en place.

En effet, les entrepreneurs se tournent par instinct vers les banques pour financer leurs projets d’entreprises. En outre, il n’existe pas vraiment d’offres de crédit bancaire qui soient spécifiques et adaptées aux activités de restauration.

Afin de vous aider dans le montage de votre dossier de financement et d’augmenter vos chances d’obtenir un prêt professionnel, vous pouvez contacter un courtier spécialisé tel que Creditprofessionnel.com.