Restaurant à vendre: a savoir avant d’investir

restaurant a vendre

Vous avez valider votre projet de création d’entreprise et vous êtes maintenant à la recherche d’un restaurant à vendre? Seulement, devant toutes les démarches administratives et autres jargons comme “fond de commerce” vous vous sentez dépassé? Dans la suite de l’article, vous allez découvrir comment choisir et acheter un restaurant en toute sécurité.

Restaurant à vendre: mode d’emploi

L’acquisition d’un restaurant à vendre est une étape majeure pour tous futurs restaurateurs. C’est un peu la première pièces à l’édifice de votre futur succès. Qui dit étape importante, dit surtout qui ne faut surtout pas se louper. Effectivement, ce sera votre plus grand investissement financier et vous allez devoir choisir un restaurant qui correspond parfaitement à votre business plan et à vos attentes.

Prenez donc le temps d’étudier tous les paramètres et d’acheter votre restaurant en toute connaissance de causes. Dans les lignes qui vont suivre, je vous explique et je vous montre les différentes points auxquels vous allez devoir faire attention pour ne pas louper le coche.

 

Fond de commerce: Késako?

Il n’existe à proprement dit pas de définition exacte pour un fond de commerce. Cependant, la jurisprudence nous donne quelques pistes. Un fond de commerce est un ensemble d’éléments incorporels et corporels rattachés à l’exploitation d’un restaurants. Ces derniers sont généralement indissociables.

Par exemple, les éléments corporels s’apparentent au éléments physiques comme le mobilier et les fournitures (tables et chaises) qui composent le restaurant. Les éléments incorporels désignent quand à eux la clientèle, le bail…

Attention à bien faire la distinction entre le fond de commerce et les murs. Il est généralement conseillé d’être propriétaires des 2 à la fois pour plus de liberté. Cependant, ce n’est pas toujours possible et certains propriétaires proposent les murs uniquement à la location.Dans ce cas, un bail commercial devra être établit. Le problème c’est que le propriétaire n’est pas obligé de renouveler le bail après la période de 9 ans.

Vous devrez donc peser le pour et contre et prendre en compte tous ces éléments pour choisir avec soin votre futur restaurant.

Les informations que le vendeurs doit vous fournir:

Que ce soit pour l’achat ou la location des murs d’un restaurant, le vendeur est dans l’obligation de vous communiquer les informations suivantes, relative au fond de commerce qu’il vous cède:

  • le nom du précédent vendeur du fonds
  • la date et le prix de son acquisition, ainsi qu’un état des créances pesant sur le fonds
  • le CA et les bénéfices des 3 exercices comptables précédant la vente
  • la date, la durée du bail, le nom et l’adresse du bailleur (en cas de location)
  • un récapitulatif des chiffres d’affaires mensuels

Cela vous permettra notamment d’en savoir un peu plus sur le restaurant dans lequel vous souhaitez investir. Ne négligez pas ces informations, car elles vous permettent de prendre la température du lieu et d’en connaitre parfois plus sur les raisons de la vente (comme un chiffre d’affaire en perte de vitesse).

Les informations complémentaires à demander:

Hormis les informations obligatoires, vous pouvez demander des informations complémentaires pour en connaitre plus le fonctionnement antérieur du restaurant que vous souhaitez acquérir. Il est notamment important d’obtenir des précisions sur:

  • Les heures d’ouverture
  • Le personnel
  • Les équipements
  • Les conditions de cession du fond

Toutes ces informations cumuler sur le restaurant à vendre va vous permettre, en plus de savoir si l’emplacement est intéressant, d’évaluer et de négocier le prix de vente.

Combien acheter un fond de commerce?

L’évaluation d’un fond de commerce prend en compte toutes les informations cités ci-dessus. Il dépendra aussi s’il s’agit du zone rural ou d’un emplacement en plein centre-ville d’une grande ville.

Le calcul le plus connu est celui qui se base sur le CA. Attention, c’est tout de même à prendre avec des pincettes, car un CA élevé n’est pas forcément synonyme d’une bonne rentabilité.

Voici un exemple de calcul que vous pouvez effectuer pour vous donner une idée:

  • faites la moyenne des 3 derniers CA
  • multipliez le chiffre obtenu par: 0,6 à 0,8 pour un restaurant, 0,81 à 1 pour un restaurant rapide et 1,2 à 1,5 pour une sandwicherie.

Une autre méthode de calcul s’appuie sur le EBE (Exédent Brut d’Exploitation). Ici on s’attache plus à la rentabilité, ce qui nous donne un chiffre plus proche de la réalité.

Voici comment procéder:

  • Additionnez (moyenne des 3 derniers mois): Le résultat avant impôt + les salaires et avantages du gérant + les dotations au amortissements + les intérêts des emprunts + le loyer
  • Multiplier le chiffre obtenu par 4

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour vous faire une idée du coût réel du fond de commerce dans lequel vous souhaitez investir. Une fois que vous vous serez décidez, nous allons voir comment acquérir votre futur restaurant.

Les étapes de la cession:

Nous voici à la dernière étape, celle qui conclura la vente et qui vous donnera les clefs de votre nouveau restaurant. Voici les différentes informations à vérifier qui doivent apparaitre sur l’acte de vente:

  • Analyse de l’affaire. (Bilan/bail/personnel/outil de travail/emplacement/Inventaire…)
  • Signature d’un mandat (Loi Hoguet) déterminant le prix de vente, le délai, la commission.
  • Recherche d’acheteur comme les petites annonces…
  • Présentation anonyme à des acheteurs disposant du potentiel financier et professionnel nécessaire.
  • Rencontre avec l’acquéreur : confirmation de son professionnalisme et de sa surface financière
  • Visite de restaurant
  • Remise du dossier complet pour analyse
  • Négociation sur la base d’une offre d’achat
  • Acceptation de l’offre
  • Inventaire contradictoire du matériel
  • Réunion de l’ensemble des pièces en vue de la signature d’un compromis avec clauses suspensives
  • Recherche de financement auprès d’établissements bancaires
  • Lever des différentes clauses suspensives
  • Transfert de la licence
  • Inventaire du stock de marchandises
  • Signature de l’acte définitif chez le rédacteur

Je vous conseille de vous faire aider par un professionnel pour valider chacun des points de l’acte de vente afin qu’il soit en accord avec la législation.

Il ne vous reste plus qu’à vous installer dans votre nouveau local et d’accueillir vos premiers clients.